6 mars 2015 | dans Kesako

Assez du linéaire… Vive l’économie circulaire !

economie_circulaire

Le modèle de l’économie linéaire « extraire, produire, consommer, jeter » a atteint ses limites. Nos économies ont une dépendance accrue vis-à-vis des ressources non renouvelables.

Economie lineaire

Si aucune mesure n’est engagée, les coûts environnementaux de production d’eau, d’énergie, de métaux, de matières ou de nourriture, vont croître. Parallèlement, les phénomènes suivant vont sont multiplier : émissions de polluants et effets liés, croissance importante de la production des déchets, rupture de l’équilibre des écosystèmes touchés par la surconsommation de ressources.

Il est dès lors indispensable d’engager la transition vers un modèle d’économie circulaire. Ceci n’implique pas seulement le développement du recyclage mais aussi une utilisation plus efficace des ressources, en modifiant les modes de production et de consommation, en allongeant la durée de vie de la matière, en promouvant l’éco-conception de produits réutilisables et recyclables.

schema_ec

Souvent, seule une fraction de matière première ou d’énergie est utilisée directement dans le produit fini. Le reste est soit perdu – par exemple l’énergie sous forme de chaleur dissipée -, soit transformé en sous-produit à faible valeur ajoutée voire en déchet. Or, ce déchet ou ce sous-produit peut constituer une ressource indispensable ou à forte valeur ajoutée pour une autre industrie située à proximité.

L’économie circulaire vise donc à optimiser les flux d’énergie et de matière à l’échelle d’un système : site de production, zone d’activités ou bassin d’emploi.

La prévention des consommations et des rejets y est combinée à l’idée d’un fonctionnement quasi cyclique, similaire à celui des écosystèmes.

A son niveau, CESTBONESPRIT.fr entend jouer un rôle dans la promotion de l’économie circulaire, sur deux axes :

1. Limiter la production de nouveaux déchets en favorisant le réemploi de produits manufacturés. Mettre en vente un produit dont nous n’avons plus l’usage, et lui donner ainsi une deuxième vie, est un acte de bon sens, au service duquel notre plateforme agit.

2. Attribuer une partie – ou la totalité – du montant de sa vente à une association / fondation partenaire, comme la fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme ou Zero Waste France , qui œuvrent, elles-aussi, à la préservation des ressources naturelles de notre planète, et les soutenir ainsi concrètement dans leurs actions.

http://www.fondation-nicolas-hulot.org/

https://www.zerowastefrance.org/fr

http://www.cestbonesprit.fr/fr/